Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


samedi 2 mai 2015

CHAPEAU

L'exploit mérite votre considération distingué. Je viens de terminer la lecture in extenso du Grand Robert, 100000 mots, d'une traite, sans repos, ni vacances. Pour être complet et ne rien laisser passer, j'ai conjugué tous les verbes de JE à ILS, à tous les temps, sans oublier le plus-que-parfait du subjonctif. Pourquoi un tel travail digne du titan que je suis (avec un peu de modestie), me demandez-vous, estomaqué? Simplement pour répondre à un pari que je m'étais fait un jour ou l'autre: lire la totalité des livres parus en français depuis le XVI siècle, date où le français devient compréhensible pour un non-médiévaliste.
Je connais maintenant tous les mots de la langue française. Parce qu'un orchestre ne fait pas de musique sans les instruments, un écrivain ne peut écrire s'ils n'a pas de mots, les moyens prouvent ainsi leur supériorité sur le soft-ware. J'ai en mémoire tous les mots de tous les livres et donc je peux en jouer à ma guise .Avec le titre, le nom de l'auteur me fournit aussitôt son style, l'intrigue, et, avec de l'imagination et les mots que j'ai en vrac, je reconstitue automatiquement la totalité de l'œuvre, m'autorisant parfois quelques améliorations et corrigeant les faiblesses bien compréhensibles qui se glissent parfois même dans un chef-d'œuvre comme LE ROUGE ET LE NOIR. J'ai ainsi emmagasiné toute la littérature puisque j'en possède tout le vocabulaire. Je ne regrette pas mon effort: quel gain de temps, de place, plus besoin de bibliothèque et d'argent puisque je n'ai plus rien à acheter. Essayez ma méthode, le résultat est garanti. Un écueil est facilement surmonté, pour les pièces en alexandrins de Corneille et de Racine, il est utile d'avoir en tête un dictionnaire de rimes, pour gagner du temps. Je vois conseille celui de Léon Warnant qui est très suffisant.
__________



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire