Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


jeudi 23 avril 2015

UN REPAS DE GALA (suite)

Comme promis, je continue de vous faire venir l'eau à la bouche par le plat de résistance. 

Il était à base de gibiers d'eau, et ce fut une surprise pour les invités peu habitués à déguster de tels bestioles. Je leur présentais un civet de ragondin fourré d'une farce de rat musqué faisandé. Je désosse, réserve la fourrure pour offrir une pelisse de mi-saison à madame (une surprise) et fais cuire au court-bouillon les abats bien relevé mais pas trop pour ne pas masquer le goût sauvage de la viande du rat musqué qui gagne à être connu. J'en farcis le ragondin et fais cuire, à la broche deux heures en arrosant régulièrement avec la sauce, le meilleur de la recette, selon les connaisseurs.
Il ne resta du ragondin que la queue et la tête. Nous passâmes directement au dessert, personne n'ayant voulu de mon fromage de tête à base de cervelle fermenté de mouton.

Tout le monde attendait avec impatience le moment du dessert. Pour l'occasion, je m'étais surpassé pour ne pas décevoir et rester à la hauteur d'une réputation non usurpée, jugez-en.*

*Je vous en réserve la surprise pour demain, il ne faut pas abuser des bonnes choses.

PS. En avant-première, je peux vous annoncer que la revue prestigieuse dont je vous ai parlé hier prépare un numéro spécial consacré à la nouvelle cuisine du citoyen responsable et qu'ils appellent : LA CUISINE GÉNÉRIQUE INTÉGRISTE.
________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire