Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


samedi 25 avril 2015

UN REPAS DE GALA (suite et fin)

Je ne proposais qu'un seul vin  pour accompagner un repas aussi dense et j'avais sorti de sa réserve une bouteille de mon cru personnel. Je cultive quelques arpents de vignes au fond de mon potager, un cépage oublié. Je le travaille à la main, en culture raisonnée, le rendement est symbolique: 3 litres à l'are.

Je vinifie moi-même comme j'ai appris au Château Picratus: cueillette à la main droite, foulure au pied; première fermentation alcoolo-tabagique sous vide, deuxième maalo-lactique à l'air libre, deux ans à vieillir dans des cubitainers à usage unique. Vin d'exception avec du corps, de la tenue, de l'élégance, de la souplesse, et toutes les saveurs des confitures de tante Marie. Le levage de coude est suivi d'un instant de méditation de la part des amateurs.

Voila, cher ami ce que vous avez manqué. Je le regrette pour vous, il y a  des expériences qui marquent. Mes convives  n'en sont pas encore revenus et j'attends de leurs nouvelles.»

____________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire