Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mercredi 29 avril 2015

LES BÉATITUDES NOUVELLES

 Le sermon sur la montagne, ce beau poème antique, a été très intelligemment détourné par une multinationale pour asseoir son pouvoir sur la conscience des malheureux en leur promettant, comme récompense de leur pauvreté, d'avoir faim de pitié, de justice, de paix, le bonheur dès qu'ils seront morts. Cela permettait aux riches, à ceux qui rendaient l'injustice, qui vivaient dans leurs palais épiscopaux, leurs archevêchés, qui faisaient et défaisaient les rois, de vivre grassement dans la soie et l'or, de prêcher l'humilité, la pauvreté, la chasteté, la pureté, l'obéissance, la résignation, le pardon. Aujourd'hui le réalisme prévaut, les bienheureux sont ceux qui, suivant l'exemple des théocrates, profitent, sans attendre un futur hypothétique, des bienfaits du moment. On peut dire:

  • -bienheureux les imbéciles, ils ne connaissent pas leur malheur.
  • -bienheureux les fous, ils ne savent pas ce qu'ils font.
  • -bienheureux les riches, le monde leur appartient.
  • -bienheureux les vieux, ils n'ont plus de temps à perdre.
  • -bienheureux les gourmands, ils aiment se faire plaisir.
  • -bienheureux les repus, ils digèrent en paix.
  • -bienheureux les salauds, ils font ce qu'ils sont.
  • -bienheureux les meilleurs, ils ont échappé au pire.



_________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire