Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


dimanche 27 avril 2014

LE SCANDALE

L’indifférence citadine au carnage sus et souterrain provoque dans nos campagnes un scandale censuré par la presse parisienne. Il accentue le clivage qui, depuis la révolution industrielle de 1883, éloigne chaque jour un peu plus le monde terre-à-terre de celui des rues et des boulevards. Je parle du massacre nocturne perpétré par les hérissons réveillés de leur cure de sommeil hivernale sur les escargots en promenade au clair de la lune et par les taupes qui ont repris leur dégustation meurtrière des lombrics trop affairés à recycler les déchets végétaux pour se préoccuper de survivre. Aucun citadin ne leur est reconnaissant de fabriquer l’humus qui rend possible de récolter le blé qui fera la farine qui permettra au boulanger de son quartier de lui vendre les brioches et les croissants de son petit déjeuner. Le même ne se préoccupe pas plus de la fringale taupière quand il déguste sa douzaine d’escargots farcis au beurre de persil, d’ail et d’échalotes.
________


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire