Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


vendredi 21 février 2014

UN PHILOSOPHE UNIQUE


Il était aussi frustrant que tous ceux qui prétendent avoir la solution du problème et dont le mot de la fin est, à chaque fois, pour dire qu’ils la donneront la prochaine fois.
Mais il était pire car il s’attaquait d’abord à ceux qui l’avaient précédé, avaient essayé, un peu avancé avant de reculer et puis, plus ou moins renoncé.
Il se disait d’une autre branchée, sa pensée devançait les plus grandes, en moins vaniteuse. Il n’était poussé ni par le hasard ni par la nécessité, seulement par sa vérité. Il dérangeait forcément les hérétiques, les cyniques, les ironiques, les sceptiques. Ils essayaient de le faire taire. Il n’allait pas se laisser faire.
Il savait mettre en appétit. La prochaine fois, il irait encore plus loin, dirait ce qu’il avait découvert, pourquoi le doute ne l’habitait plus et que ceux qui refusaient d’être de son avis devraient se convertir à sa pensée unique dans les annales de la philosophie et de la connaissance.
__________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire