Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


vendredi 28 février 2014

UN HOMME D’EXCEPTION

-      « Vous n’avez pas le vertige ? »
-       
-      « Non, pourquoi ? »
-       
-      Vous culminez, vous tutoyez l’inaccessible, vous habitez les cimes, presque le sommet ».
-       
-      « Vous trouvez ? C’est vrai que j’ai beaucoup évolué. C’est gentil de le remarquer ».
-       
-      « C’est dans ma nature. Mais, comment avez-vous fait ? »
-       
-      « Au démarrage, j’étais comme vous, un monsieur tout le monde, normal, un esprit simple qui se contente de ce qu’il voit, de ce qu’on lui dit et va où on lui dit d’aller. Avec le temps, le grandissement, les mauvais exemples à ne pas suivre, l’intelligence se développe, la connaissance arrive avec ″Mécanique populaire″, ″Sciences et vie″, le ″Reader’s Digest″, ″Psychologie Magazine″ et ″La Philosophie pour les Nuls″. Devenu un scientifique , j’ai commencé à prendre de la hauteur, puis l’ambition est venue : de serviteur du bien privé, je suis devenu serviteur du bien public. Les ailes poussent, on en bat. Ça fait monter les échelons. De petit chef,  je suis devenu moyen chef et aurais bien voulu devenir le grand chef car les idées qu’il fallait, je les aurais eu .
-       
-      J’ai gardé le besoin de me dépasser et me permets de penser ce que je veux car ceux qui pourraient me contredire sont déjà morts ou pas encore nés ».


______________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire