Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


lundi 30 décembre 2013

MAIS OU DONC ET OR NI CAR


La famille, les amis, les anciens de ses écoles nombreuses, le comité de veille de la Commission Attali, le Syndicat Fantôme des Agents d’Influence Occulte, lancent un avis de recherche de cet homme :
-      Mâle (AOC)
-      La quarantaine sémillante
-      Polyglotte, polygraphe, polycartes, protée, globe-trotter ;
-      Avec de l’expérience, des références, une carte de visite, un carnet d’adresses.
Il a disparu des écrans, depuis un temps long et certain. Ils craignent :
-      Un break-down,
-      Un burn-out,
-      Une overdose ;
-      Une aboulie, une apraxie, une aphasie, une agueusie ;
-      La crampe, la panne.
Les hypothèses émises par les limiers lancés à sa poursuite n’ont pas été confirmées :
-      Il n’a pas été mis au placard.
-      Il n’est pas prisonnier d’une camisole de force.
-      Il n’est pas au secret à Guantanamo.
-      Il n’a pas fait une mauvaise rencontre lors de sa traversée du désert.
-      Il n’a pas été dévoré par un requin blanc ni par une horde de piranhas car il ne nage pas en eaux troubles.
-      Il n’est pas tombé dans le puits d’une mine car c’est aussi un démineur.
Récompense à qui donnera un renseignement (ou deux). On demande au Hollow Man un signe de vie, un post, une recette, une critique, un rapport, une réflexion. Qu’importe le contenu pourvu qu’on ait l’adresse.

___________________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire