Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


lundi 28 octobre 2013

LE CONSEIL DU JOUR

Vous aimeriez chanter mais vous êtes aphone ; courir mais vous avez les pieds plats ; écrire mais vous avez la crampe de l’écrivain ; parler mais vous ne savez quoi dire. Vous souhaiteriez aussi ne plus avoir de pensées homicides envers votre beau-frère qui chante, court, écrit, discourt comme un dieu.
Mon conseil :
Si vous avez de l’influence sur votre sœur, demandez-lui de divorcer. N’ayant plus l’occasion de rencontrer votre beau-frère aux réunions de famille, vous n’aurez plus celle de comparer votre médiocrité à son excellence et votre haine s’éteindra doucement.
Si votre sœur est assez intelligente pour ne pas écouter vos jérémiades, le plus simple serait que vous preniez conscience des mauvais côtés de sa supériorité. Être admirable oblige à vivre dans une tension permanente extrêmement fatigante et qui ne peut conduire qu’à l’épuisement. Tout comprendre devient vite insupportable car il n’y a que l’ignorant atteint d’une bonne dose d’imbécillité qui peut vivre dans la béatitude sans conscience des horreurs qui l’encerclent et des catastrophes qui l’attendent. Plaignez votre beau-frère et arrêtez de nous em… ! .

________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire