Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


dimanche 30 juin 2013

LE PAYS OBJET, SANS FORCE, SANS COURAGE, SANS ÂME

J’ai beau demander à mon réveil de se mettre à l’heure, il continue de retarder, à ma voiture d’arrêter au feu rouge, je dois freiner. Comme mon réveil, comme ma bagnole, il obéit à ses rouages et ne changera pas quoiqu’on lui dise, même s’il voudrait.
Je connais un pays incapable de se mettre à l’heure, d’abandonner de vieilles habitudes. Il continue de s’endetter pour pouvoir dépenser sans travailler même s’il sait que c’est dangereux, décliner, disparaître…
_________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire