Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mardi 28 mai 2013

UN SURDOUÉ

Ignorant de naissance, il avait trouvé sa vocation au berceau. Il voulait rien savoir. Il s’ennuyait à l’école, la déserta, la faisant buissonnière. Sorti sans grammaire, sans orthographe, nul en calcul, en histoire, en géographie, il débuta très vite sa carrière de chômeur, entrecoupée de petits emplois d’intermittent, dans le bricolage, le jardinage, le portage à domicile, le relevage de compteurs, le précaire, l’instable, enfin, juste ce qu’il faut pour avoir droit au chômage. Doué pour le farniente, le jeu, le poker, le baratin, les pétards il poursuivit sa petite carrière, se construisit une belle famille entre deux passades, le temps d’un divorce. « Quel père admirable, disait sa maman, il ferait tout pour ses enfants »… sauf, bien sûr, travailler. Comme s’il n’avait pas mieux à faire !

__________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire