Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mardi 28 mai 2013

L’OISILLON

Très pressé de s’envoler, l’oisillon se penche au bord du nid et croit voler le temps de tomber car, sans force, comment battre des ailes ? Trop assommé pour être étonné, l’air lui manque, la vie s’en va. Sa vie d’oiseau n’aura duré que l’instant entre le décollage et son atterrissage de kamikaze.
Quelle saga , sa destinée ! D’abord, à peine sorti du jaune, il se retrouve emprisonné dans sa coquille. Sitôt libéré à la force du bec, il se retrouve dans un réduit surpeuplé où pour manger il faut pépier, la gueule ouverte et puis, dès qu’on a conscience d’exister, que le ciel vous appelle, on tombe de haut et c’est fini…

___________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire