Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


lundi 29 avril 2013

C’EST DU BLÉ QU’IL NOUS FAUT !

Une tranche de pain, c’est pas rien. De l’eau, du sel, du levain, le pétrin, la main du boulanger et, surtout, la farine. Elle vient du blé qui a germé, prospéré et nous a donné un épi épais, plein de grains. Moissonnés, passés au silo, ensachés, ils sont allés se faire écraser au moulin du riche meunier qui en fit, sous sa meule, une blanche farine. Elle continua sa belle vie, à la demande : en pains de campagne, en baguettes, en miches et, si pas de chance, en petits bâtards.
Personnellement, je la préfère quand, pétrie dans le beurre, elle enfle, gonfle, dore. Le pain est perdu, mais j’ai gagné une belle brioche.
________

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire