Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


vendredi 22 février 2013

AUTOCRITIQUE


C’est plus fort que moi ; même mon service est vicieux. Il frôle la correctionnelle. On m’a accusé de sévices à personne en danger. Je fais du mal sans m’en apercevoir. C’est la faute à un manque d’imagination, doublé d’une absence de contrôle et de scrupule qui m’autorise une ironie facile. Je fais du mauvais esprit comme je respire et lance des sarcasmes déplacés, voire mal placés, à tout va, même à qui ne veut pas les entendre. Avec des avis non autorisés, dictés par une conviction peu établie qui a du mal à trouver le juste milieu, j’indispose les mieux disposés et me fais des ennemis dans tous les bords. Face à une opinion versatile, c’est une position peu commode, que j’ai du mal à défendre. Heureusement, j’en ai pris mon parti. Je ne ferai pas le combat de trop. Je saurai prendre le recul nécessaire, me retourner sur moi-même. Je suis fait pour le journal intime, à lire sur invitation, à la diffusion confidentielle, pour esprits éclairés ne s’offusquant pas pour si peu, sachant aller au fond des choses, démêler le vrai du faux et, surtout, qui ne parlent pas pour ne rien dire à qui ne veut pas l’entendre de cette oreille.

Tout compte fait, je me contente du peu que j’ai : un bon pain, du bon fromage, une bonne bouteille, un bon bouquin. Ça me suffit pour repartir du bon pied… dès que j’arrive à me remettre debout.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire