Après le « journal politiquement incorrect » et 4 ans de silence, de méditation transcendantale, d’un voyage intérieur, il est temps de repartir du bon pied, retourner le sablier et tirer un trait sur 4 ans de silence…

Ce blog aura des recettes de survie, des critiques fines, des analyses aigües, des définitions tirées de mon dico et des rediffusions (en période de fête ou de panne d’inspiration).

Une nouveauté sera la rubrique cinéma français (dont la qualité est inversement proportionnelle à la quantité). Je proposerai des scénarios oscarisables à décharger gratuitement.

Que la lecture commence.


mardi 20 février 2018

DOMMAGE

La catastrophe annoncée n'a pas eu lieu. Dommage pour elle, elle n'aura pas eu son heure de gloire!
_____

TRANSFERTS

On passe sa vie en transferts. Au début, des irresponsables nous transfèrent dans la vie sans demander notre avis. Pour se débarrasser de l'embarras qu'on leur cause, ils nous transfèrent à l'école où des incompétents nous transfèrent le peu qu'ils savent. Puis on passe son temps à se transférer d'un endroit, d'un emploi, d'un lit à un autre. Un jour, on est transféré aux urgences parce que la contagion ou la malchance nous a transféré une sale maladie. Rapidement, de l'hôpital on est transféré à la morgue en attendant le transfert au cimetière entre 4 planches pour se faire enterrer dans un endroit invivable où on se transfère en une chose innommable qu'on oserait même pas regarder. Heureusement très vite, les asticots transfèrent notre partie substantielle à la terre tandis que la spirituelle se transfère dans le néant où elle est accueillie par le vide. Vous comprenez que moi, quand on me parle de transfert, je vois rouge!
___

AVENIR

Je n'envie pas nos à venir: élevés en batteries, occupés à ne rien faire et obligés  de dire "bonjour et merci" aux robots.
_____

POUR BIEN CHOISIR

Dans le choix d'un métier, le critère le plus pertinent est celui de la concordance entre ce que vous aimez et la fonction. Il y va de votre bonheur.

Cette idée simplissime n'est pas toujours respectée; le prix à payer est celui du malheur.

Je déconseille ainsi fortement à un individu qui s'évanouit à la vue d'une goutte de sang de devenir matador, chirurgien ou barbier. Il y a des antagonistes irréconciliables à respecter.

Pour être précis (vous aimez la précision ) et vous aider (je suis aidant), je vais approfondir le problème afin que vous n'ayez plus le dilemme qui cause votre souci.

C'est ainsi (je n'y peux rien) que, si vous aimez:

- obéir, vous choisirez, dans le métier des armes d'être soldat, caporal, sergent, adjudant, major, aspirant, lieutenant, capitaine, commandant, lieutenant-colonel, colonel, général 2-3-4 étoiles. Dans les métiers de la religion vous aurez le choix entre vicaire, curé, doyen, archiprêtre, évêque, archevêque, cardinal.

commander en partant du plus petit au plus grand, vous  chercherez à vous accomplir en partant du caporal au général 5 étoiles, le plus étoilé de la hiérarchie militaire. Dans la religieuse, cela ira du curé au pape, l'éminence suprême. Si,en plus, vous connaissez la musique, chef d'orchestre vous comblera.

parler, soyez comédien, acteur, prêcheur, camelot, conférencier, présentateur télé, instituteur, professeur, politicien.

couperdécoupertrancher: en plus d'aimer, vous devrez être habile des doigts . Vous serez, pour votre plus grand bonheur: coiffeur, tailleur, équarrisseur, scieur, menuisier, ébéniste, chirurgien, boucher, charcutier.

réfléchir, optez pour la poésie, la philosophie, les mathématiques, les échecs, l'écriture.

- le risque, la peur, vous serez gendarme, voleur, skieur, alpiniste, plongeur, parachutiste à la Légion, transporteur de fonds, bijoutier, caissier, buraliste.

Il existe  d'autres possibilités  auxquelles je n'ai pas pensé,  mais c'est vous qui voyez.
____

CONSEILS POUR CHANGER

La mode est aux changements de sexe, de pays, de partenaires, d'habitudes. Les journaux, quand ils sont en panne d'inspiration et d'informations entre deux élections, deux guerres, deux catastrophes essaient de nous faire changer en racontant, sur un mode évangélique, c'est à dire édifiant, l'histoire merveilleuse d'un notaire parisien qui, après un énième burn out, abandonne femme, enfants, étude pour aller garder des oies dans le Lot et Garonne. Il nage dans un bonheur champêtre, plein de joies simples dans une campagne fleurissante, remplie des odeurs enivrantes de menthe sauvage, de laurier et de serpolet.

Sans vouloir doucher votre enthousiasme et votre envie de quitter votre ville, votre vie, je voudrais attirer votre attention sur les aléas d'une vocation tardive.

Pour adoucir la transition, ne pas haïr celui ou celle que vous étiez avant et qui ne vous avait jamais dérangé, je voudrais vous suggérer, fort d'une expérience que je mets par sympathie au service de votre inexpérience, de choisir une nouvelle activité qui profite de l'ancienne tout en y étant bien entendu complètement étrangère. Vous profiterez de l'habileté qui vous avait réussi, vous gagnerez du temps, raccourcirez un apprentissage pénible à votre âge, éviterez le ridicule et la dépression mortifère qui accompagne souvent les premiers mois d'une reconversion mal digérée. Un citadin en col blanc a toujours des difficultés à devenir une bête de somme.

Ce préambule nécessaire et fastidieux pour tout le monde étant fait, je peux passer à mes préconisations. 

Ne connaissant pas votre projet, je ne peux  que vous parler de quelques cas que j'ai eus à conseiller  et qui pourront vous amener à réfléchir:

Un chirurgien très connu, arrivé à 45 ans, ne supportait plus le stress de son métier, la vue du sang, les malades, un rejet complet du métier, en changer était devenu impératif. Mais il n'avait aucune idée d'un nouveau métier.  La solution fut facile à trouver.

C'était un chirurgien d'une extrême habileté manuelle, il avait aussi un don pour le dessin et réalisait durant son internat des dessins d'anatomie d'une grande qualité. "Monsieur, lui dis-je, votre destin est tout tracé, vous allez remplacer le bistouri par un pinceau et devenir un peintre, je vous prédis le plus grand succès". Dix ans plus tard, sa cote explose .

Un masseur, dégoûte de voir sa clientèle devenir pachydermique ne supportait plus de devoir pétrir des chairs flasques, adipeuses, cellulitiques, boutonneuses, malodorantes. Pour garder les mains propres et le moral, il me demanda ce qu'il devait faire. Je lui suggérai un métier délaissé, mais plein d'avenir car la dentelle revient en force dans la haute couture et le sera dans le prêt à porter. "Devenez repasseur qualifié et vous passerez votre vie à caresser d'un fer chaud d'exquises dentelles, des soies vaporeuses, que des tissus délicats, doux au toucher, sentant le jasmin et l'eau de rose; Ce milieu de rêves chassera vos mauvais souvenirs et vous réconciliera avec le genre humain".

Je me rappelle d'un boxeur, dégoûté de recevoir des coups a qui j'ai conseillé de devenir CRS. Il en reçoit parfois mais, surtout, il peut en donner et sauver l'ordre public. Il m'a avoué n'avoir jamais été aussi heureux.

Un démineur, revenu d'un pays miné et ayant survécu par miracle  à son passage aux mines voulut profiter encore un peu de la vie et changer d'orientation. Spécialiste du terrain, il avait pour l'observer des yeux de lynx - pour un démineur c'est une question de vie ou de mort -, sa compétence était pointue. Je l'ai orienté, sans hésitation, sur la recherche de truffes. La truffe est une mine d'or à 1000 euros le kilos pour la melanosporum. La production explose et de confidentielle devient industrielle depuis que les truffières irriguées ont remplacé les champs de maïs beaucoup plus gourmand en eau. Sa vista et son doigté font merveille dans tout le sud-ouest; il est demandé dans le Piémont pour l'Alba. Il détient le record du monde de déterrage de truffes avec 100 kilos à l'heure. Après avoir vécu l'enfer, il se croit au paradis.

Je citerai encore un exemple récent assez emblématique. Il s'agit d'un banquier très puissant. Il était tellement riche qu'il ne savait plus quoi faire de son argent. Sa vie était devenue impossible, submergé d'obligations, obligé de dépenser pour faire de la place dans ses coffres forts pour les lingots et les liasses qui débordaient.

Dépressif, anxieux, à bout de force, il ne tenait debout que par la force de celle de ses deux gardes du corps. Le cas était caricatural, la preuve que l'argent ne fait pas le bonheur (vous voyez ce à quoi vous avez échappé en étant sans le sou).

"Plaie d'argent n'est pas mortelle", dis-je en introduction pour détendre l'atmosphère et je continuai par: "Vous avez raison de vous inquiéter avant qu'il ne soit trop tard. L'argent vous a pris au piège. Voila comment vous allez vous en libérer, retrouver la santé, le moral, la liberté et ne plus penser au fric, ce salaud qui voulait votre peau. 

1  Démissionnez sans indemnités en laissant votre poste  à un ennemi dont vous voulez vous venger.

2 Débarrassez-vous de tout ce qui peut être volé,   demande à être surveillé,  remboursez vos dettes.

3 Allégez-vous de toutes les propriétés qui, un jour ou l'autre, auront besoin de réparations et de tous les employés qui  vont vous pourrir la vie avec leurs arrêts maladie, leur départ à la retraite, leurs accidents de travail, leurs maladies professionnelles, leurs procès aux prud'hommes.

4 Liquidez vos superflus: bateaux, avion pour ne plus risquer des naufrages, des atterrissages forcés. 

5 Vous n'avez plus besoin de vos logements de fonction à Saint Barth, à  Saint Trop, à Monaco, à Londres, rue de la Paix.

Une fois allégé, vous pourrez respirer, réfléchir, rebondir.

Je ne vous vois pas prendre une retraite dorée dans un paradis fiscal.

Hyperactif, énergique, encore jeune, il vous faut une activité citoyenne où vous oublierez vos années consacrées à ruiner les pauvres épargnants, à spéculer sur la faillites des États, à ne plus acheter à la baisse pour effondrer les cours.

J'ai pour pour vous une opportunité rare et à votre mesure, le poste de PDG de l'Armée du Salut vient de se libérer. La place est à prendre: il y faut des qualités de stratège et être fin tacticien. La situation est critique, la concurrence impitoyable avec les Restos du cœur, les Compagnons, les ONG qui font dans la charité et l'aide à domicile. Une OPA amicale comme vous en avez tant réussies devrait vous permettre prendre, sans problème , la direction de opérations avec en plus le titre flatteur de général en chef d'une armée qui, depuis toujours, à la sympathie de tous les pacifistes du pays. Cela va vous coûtez cher, car leur situation est mauvaise, mais quel bon moyen de dépenser tout l'argent qui vous encombre: d'abord augmenter la solde et redonner  le moral et du pouvoir d'achat à vos troupes, améliorer le recrutement et rajeunir les cadres, investir massivement dans les asiles de nuit, transformer les péniches en hôtels flottants confortables, créer les polycliniques de désintoxication etc., etc...

Le chantier est énorme, à votre démesure".

Vous connaissez la suite: une success story à l'échelle mondiale. Pour la première fois de son histoire, le généralissime de l'Armée du Salut est français. Il vient de recevoir le prix Nobel du BIEN.

Vous voyez que mes conseils sont éclairés et que  je peux vous aider pour votre changement.
_______

DE TOUT UN PEU

Pour profiter pleinement de mon malheur, je vais arrêter de me cacher.
***
Quand les oiseaux ont du plomb dans l'aile, ils volent plus lourdement.
***
Coïncidence: le respect que je lui devais s'est éteint en même temps que lui.
***
Avec un peu plus de sucre et un peu moins de sel, votre friand aurait été une vraie friandise.
***
J'ai reconnu mon tort quand j'ai compris qu'il m'en faisait.
***
Dans un couple, si on s'entend sur tout, on ne se dispute pas pour un rien.
***
Il ne manque à l'affaire du jour que 36.499 jours pour être l'affaire du siècle.
***
Le plaisir d'en avoir fini n'exclut pas la peur du lendemain.
***
Le sang-froid des batraciens quand l'hiver arrive contraste avec le sauve-qui-peut des hirondelles quand arrive l'automne.
***
Si vous ne comprenez pas les mathématiques quantiques, ne comptez pas sur moi pour vous les apprendre.
____

lundi 19 février 2018

ÉGOÎSME BIEN COMPRIS

Ayez une attitude citoyenne, privilégiez les circuits courts pour réduire l'empreinte carbone, faites du direct producteur au consommateur et plaisir dès que l'occasion se présente.
____

LA RAISON DU PLUS FAIBLE

La raison du plus faible est toujours la meilleure puisque c'est la seule façon qu'il a de triompher de la force brutale. Mais elle ne doit pas lui faire oublier de laisser au plus fort une porte de sortie honorable afin de ne pas abuser de sa supériorité et ménager l'avenir.
______

LA FIN VAUT LE DÉBUT

Je suis sourd-muet de naissance et aveugle en même temps. Grâce a une intense éducation, j'ai surmonté mon handicap et réussi à voir, entendre et parler, du moins à mi-temps, tant que je ne dors pas.

Je sais, hélas, que ma guérison est provisoire et que, dès que je serai un vieillard, je vais redevenir sourd et aveugle. Je perds déjà la mémoire et j'ai du mal à trouver mes mots. Je sens que, bientôt, je n'aurai plus rien à dire. La vie est bien un éternel recommencement.
______

POUR VIVRE MALHEUREUX

Puisque pour vivre heureux, il faut vivre caché, les gens qui se déshabillent en public doivent être très malheureux.
______